La pétanque

 

La pétanque est aujourd’hui un véritable sport, un des plus répandus en France, accessible à tous et pratiqué par plus de 2 millions d’amateurs réguliers.

Un peu d’histoire  : la pétanque a 100 ans !


Le jeu de boules est aussi ancien que la civilisation des loisirs, passant d'Égypte en Grèce et aurait été introduit en Gaule par les romains. Les boules ont d'abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier. Mais, après les "bouleurs" du Moyen âge, l'âge d'or des boules en tous genres fut certainement la Renaissance où la noblesse s'empare du jeu au même titre que le bilboquet et le jeu de paume (qui deviendra le tennis). Pour des raisons obscures, il semblerait que le jeu de boules ait été interdit au peuple de 1629 à la Révolution.

En 1850, la première société officielle fut fondée dans la région de Lyon puis, en 1906, la Fédération lyonnaise et régionale ouvre la voie en 1933 à la Fédération nationale des boules qui deviendra Fédération française de boules en 1942. Bien que regroupant nombre de jeux de, la FFB fut dominée par le jeu de boule lyonnaise jusqu'au début du XXe siècle.

Au XIXe siècle, alors que chaque région, ou presque, introduit une variante d'usage, les Méridionaux se passionnent pour la longue ou jeu provençal avec des règles simplifiées, le libre choix du terrain, mais où les tireurs font trois pas de course pour prendre leur élan. C'est ce jeu élégant et acrobatique que Marcel Pagnol décrit dans ses souvenirs d'enfance.

En 1904, un alsacien du nom de Félix Rofritsch entreprit la fabrication des premières boules cloutées (en bois recouvert d'une carapace de métal, formée de clous) dans son atelier à Marseille, sous le label de "La Boule Bleue".

Centenaire  Centenaire  Centenaire
Centenaire de la pétanque à La Ciotat

Le jeu provençal donnera naissance en 1907 à la pétanque, lors de la partie historique à La Ciotat où un champion de jeu provençal, Jules Hugues dit "le Noir", ne pouvant plus jouer à son jeu préféré à cause de ses rhumatismes, s’est mis un jour, à tracer un rond, envoyer le but à 5-6 m, et, les "pieds tanqués", à jouer ses boules pour se rapprocher du cochonnet. Les deux frères comprirent vite l'intérêt de ce sport, notamment Ernest qui s'appliqua à en finaliser les règles. La pétanque était née ! Il faudra néanmoins attendre le premier concours officiel à La Ciotat en 1910 pour que le mot soit officialisé. Le terme vient des mots de l'occitan provençal pè "pied" et tanca "pieu", donnant en français régional l'expression "jouer à pétanque" ou encore "pieds tanqués", c’est-à-dire avec les pieds joints et ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan.

La première boule en acier aurait été fabriquée en 1927 à Saint-Bonnet-le- Château, qui abrite à présent le Musée international pétanque et boules. La même année, les règles de la pétanque furent codifiées, mais ce n'est qu'en 1930 que les traditionnelles boules en bois cloutées furent remplacées par celles en acier. C'est à Jean Blanc que l'on doit cette évolution, et la marque J.B. existe toujours. En 1955, apparaissent également les premières boules Obut, bien connues.

La Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal (FFPJP) voit le jour le 31 juillet 1945 quand, forte de ses 10 000 membres, elle peut enfin quitter la section provençale de la FFB. Quant à la Fédération internationale, elle fut fondée en 1958 à Marseille.

Pour en savoir plus : Musée de la Boule

Les règles du jeu

À la pétanque, l'objectif est de marquer des points en plaçant ses boules plus près du but que son adversaire.

Tir  Rond  Mesure

Équipes : dans ce sport, trois combinaisons sont possibles. La triplette, trois contre trois, la doublette, deux contre deux et le tête à tête, un contre un. En triplette, chaque joueur dispose de deux boules. Dans les autres configurations, chaque joueur en a trois.
Distance : en catégorie senior le jeu doit se dérouler entre 6 et 10 m.
Le terrain : la pétanque se pratique sur tous les terrains. La plupart du temps en compétition, des "cadres" (un cadre est un terrain sur lequel doit se dérouler une partie) sont tracés ; les dimensions officielles sont alors de 15 m de longueur pour 4 de largeur, et a minima de 12 m sur 3.
Le cercle (de lancer) : c'est un rond, tracé sur le sol, dans lequel le joueur doit se tenir pour lancer sa boule. Son diamètre est compris entre 35 et 50 cm.
Début de la partie : l'équipe qui gagne le tirage au sort trace le cercle, lance le but et la première boule.
Déroulement : une équipe lance ses boules tant qu'elle en a, et tant qu'elle ne fait pas mieux que l'adversaire. Lorsqu'une équipe reprend le point (une boule de l'équipe est la plus proche du but), c'est à l'équipe adverse de jouer, si elle a encore des boules.
Décompte : lorsque l'ensemble des boules sont lancées, on comptabilise toutes les boules d'une équipe qui se trouvent plus près du but que la plus proche des boules adverses.
Fin de la partie : une partie se joue en 13 points, éventuellement en 11, pour les parties de poules.

 

 

Le saviez-vous ?

La pétanque est le 6ème sport pratiqué en France par le nombre de licenciés !

FFPJP

Près de 400 000 licenciés (dont 60 000 femmes et 50 000 jeunes de 17 ans et moins).

C'est l'un des rares sports où des compétitions mixtes sont organisées.

24 millions de français jouent à la pétanque au moins une fois par an.

6 500 clubs, 4 000 arbitres et plus de 90 000 dirigeants et bénévoles.

30 000 compétitions officielles par saison.

Il existe de nombreuses fédérations nationales affiliées à la fédération internationale, réparties dans 70 pays


Tu tires ou tu pointes ?

Pointer : lancer la boule pour la rapprocher le plus possible du but. 
Tirer : lancer la boule afin de chasser une boule adverse. En règle générale, la boule tirée est perdue, sauf en cas de carreau ou de palet.
Avoir le point : posséder la boule (ou plus) mieux placée que celles des adversaires.
Reprendre le point : placer une boule en faisant mieux que l'adversaire qui avait le point.
Devant de boule : se placer devant une boule adverse en s'y collant. Ceci est gênant pour l’adversaire car ce sont des boules difficiles à tirer.
Faire un bec : heurter une boule déjà placée pour faire dévier la sienne vers le but.
La donnée : zone d'impact au sol de la boule pointée. La recherche d'une bonne donnée est primordiale sur des terrains difficiles.
Porter, Plomber ou Envoyer : pointer en lançant la boule très haut, afin qu'elle roule le moins possible en retombant sur le sol.
Faire rouler : pointer en lançant la boule assez près du cercle de lancer.
Jouer une boule nature : jouer la boule sans lui donner d’effet.
Tirer au fer : lancer une boule directement sur la boule visée. Il s'agit de la façon "classique" de tirer.
Tirer à la raspaille (ou à la rafle), raspailler : contraire du tir au fer, la boule roule avant de toucher la ou les boules visées.
Faire un carreau : terme employé quand il y a "tir au fer". La boule de tir lancée reste dans un rayon maximum de 50 cm (indicatif) autour de l'impact.
Faire un trou : tirer à côté de la boule visée (c'est un tir raté).
Faire un écart, un crochet : faire un trou en tapant trop à gauche ou trop à droite.
Faire une casquette : frapper une boule sur sa "tête". La boule cible reste à sa place ou bouge très peu.
Tirer sur l’oreille : frapper une boule sur le côté, de façon à la faire partir de travers.
Avoir un contre : tirer la bonne boule, mais de telle façon que celle-ci ou la boule jouée aille percuter une boule de sa propre équipe.

Fanny


Embrasser Fanny : perdre une partie sur le score de 13 à 0.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×